SECTION LE PERREUX SUR MARNE

Une réforme fiscale, pour assurer plus de justice sociale et de souveraineté politique

1 commentaire Le par

  LE BILAN DE LA DROITE A l'été 2012, la situation léguée par dix ans de gestion UMP était calamiteuse : - Un déficit public annuel moyen de 100 milliards d’euros. - Une charge annuelle de la dette de près de 50 milliards d’euros, soit près de 2,5 points de PIB. - Une multiplication par deux du volume de la dette en 10 ans. - Le doublement des niches fiscales, c'est- à-dire de ce que l’on appelle les dépenses fiscales. LES AVANCEES DANS LE PLEIN RESPECT DES ENGAGEMENTS PRIS PENDANT LA CAMPAGNE PRESIDENTIELLE - Amélioration du rendement de l'impôt de solidarité sur la fortune, concernant les très

LA TAXE SUR LES PLUS HAUTS REVENUS SERA MISE EN PLACE !

0 commentaire Le par

Comme François Hollande s’y était engagé lors de la campagne de l’élection présidentielle, une « contribution exceptionnelle de solidarité » à hauteur de 75 % sur la part des revenus supérieurs à un million d’euros annuels a été proposée par le gouvernement. Le Conseil constitutionnel a censuré le projet de loi en refusant la modalité de calcul de la taxe, basée sur les personnes physiques et non sur les foyers fiscaux. Les « Sages » n’ont donc pas remis en cause le principe de cette loi mais son montage technique… La taxe sur les 75 % s’inscrit dans le cadre d’une réforme fiscale d’ensemble visant à mettre fin au caractère anti-redistributif de l’impôt français, hérité après dix années de cadeaux aux plus fortunés. Une tranche supplémentaire de

Les derniers contenus multimédias